Dès le premier cours de russe, nous nous retrouvons dans un monde inconnu, déboussolés par une professeure qui veut nous conduire dans son univers. Pour le premier cours elle exerce avec nous ses méthodes pédagogiques, des méthodes originales qui installent un certain malaise au sein de la classe. En effet, Natacha, notre professeure, nous invite à un premier jeu assez déroutant. Nous devons regarder un autre élève dans les yeux et changer de place avec lui. Cette activité ludique, en somme toute basique, pouvait sembler étrange. De plus, à ce moment-là, le contact avec la langue russe resta restreint et nous sortions du cours emplis de doutes. Avec le temps, nous avons appris à comprendre son cours, ses méthodes d’apprentissage, et l’inconfort s’est transformé en plaisir, à chaque cours.

La grammaire est tout le temps mise en situation concrète. Ainsi, par le biais du jeu où d’exercice oral, la matière grammaticale est constamment insérée dans une optique pratique, ne nous laissant que très peu de temps, seul face à notre livre. C’est même la pratique souvent prématurée de la langue, dans des activités qui requerraient un niveau de langue plus élevé que celui que nous avons sur le moment, qui crée chez nous une envie de découvrir cette grammaire qui devra plus tard combler ces lacunes que nous avions constatées par la pratique. Et lorsque l’on y vient avec soulagement, c’est tout juste le temps de comprendre le point crucial, nous sommes directement pris dans l’entrain de Natacha, qui sait à quelle point la grammaire pure est fondamentale, mais peut facilement conduire les étudiants à l’ennui.

Le cours est régulièrement enrichi par des activités plus classiques: le sens de l’écoute est stimulé par des activités auditives, serait-ce par le biais de chansons ou de textes préenregistrés.  L’enseignante nous demande de prêter attention à ce qui est dit, et les textes correspondants nous parviennent peu après. Des discussions ont lieu ainsi que des activités à plusieurs afin d’approfondir la compréhension de la matière. L’auditif, la lecture et les interactions sociales sont encouragés et apportent beaucoup à l’apprentissage de la langue et sa mise en contexte.

Un des exercices employés par la professeure se trouve sur internet, praticable partout, celui du Quizlet. Utilisé à la manière Natacha, il comprend peu de textes, beaucoup d’images et des jeux interactifs en classe. Outre le Quizlet, on nous donne beaucoup plus d’occasion de nous perfectionner à remplir à la maison. Malgré la quantité importante, ceux-ci sont variés, alliant grammaire, écriture et écoute.

Lors d’événements particuliers, tels quel l’approche des périodes festives, Natacha nous propose des activités plus détendues, tels que des films ou, par exemple, une chasse aux œufs. Toutefois il serait faux de croire que ces activités sont synonyme d’oisiveté : comme déjà énoncé, Natacha nous enseigne le russe tout en créant un espace de confort et de bien-être où il est possible de se tromper, mais également de se développer.

En effet, chaque cours est agréable car les jugements et les moqueries n’ont pas trouvé leur place. Les personnalités des étudiants jouent un rôle et la liberté d’esprit de Natacha nous permet à tout un chacun de se rencontrer, de parler et d’échanger entre un point de grammaire et la lecture d’un texte.

La pédagogie de Natacha est bercée par son amour pour le théâtre. En effet, elle fait de sa passion, le pont entre deux univers : celui de l’apprentissage scolaire de la langue et la réalité parfois crue, si elle n’est pas suffisamment approchée, de la communication. Ainsi, nous sommes constamment en train de parler, d’échanger et de créer, dans cette salle qui est notre scène.

Finalement, notre cours de russe à Fribourg n’est pas celui comme les autres. Tantôt créatif, tantôt discipliné, il permet de découvrir et d’apprendre une langue de manière fascinante et sous des aspects infiniment différents. Les méthodes originales, comme l’apprentissage théâtral, sont tout autant efficace, si ce n’est plus, pour apprendre une langue. Спасибо большое, Наташа !

 

Anaelle Imseng, Martin Chetelat, Alexandra Perruchoud, Nathanaёl Repond, Université de Fribourg

© Natalia Dominguez
© Natalia Dominguez
© Natalia Dominguez
© Natalia Dominguez
© Natalia Dominguez
© Natalia Dominguez
© Natalia Dominguez
© Natalia Dominguez
© Natalia Dominguez
© Natalia Dominguez
© Natalia Dominguez
© Natalia Dominguez